Nous sommes un organisme de charité communautaire situé à Ottawa et composé d’avocat·es, de parajuristes, et d’étudiant·es en droit de l’Université d’Ottawa.

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Leah Burt, présidente

Leah Burt est avocate auprès du Ministère de la Justice Canada. Elle détient un diplôme en droit de l’Université Dalhousie ainsi qu’un baccalauréat de l’Université Memorial de Terre-Neuve. Elle est bénévole auprès du PCC depuis 2015 et membre de son conseil d’administration depuis 2016. Leah est occasionnellement conférencière-invitée à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, et dispense en tant qu’instructrice au département de sociologie de l’Université Memorial de Terre-Neuve, des cours sur le droit criminel, le droit carcéral et la justice réparatrice.

Bradley Yaeger, vice-président

Brad Yaeger est associé chez Borden Ladner Gervais LLP, où il se spécialise dans le contentieux familial et civil. Il est diplômé de la faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Il est impliqué auprès du PCC depuis 2015, d’abord en tant qu’étudiant participant, puis en tant que coordinateur étudiant. Il s’est joint au conseil d’administration en 2019. Brad est un fervent défenseur des droits socio-économiques et de la décriminalisation de la pauvreté.

Marie-Eve Gagné, secrétaire

Marie-Eve Gagné est analyste principale des politiques auprès de Services publics et Approvisionnement Canada. Elle a obtenu son diplôme en droit de l’Université de Sherbrooke et a été assermentée au Barreau du Québec en 2012. Elle a d’abord pratiqué dans un cabinet privé avant de compléter une double maîtrise des universités d’Ottawa et d’Aix-Marseille, en France. Elle est membre du conseil d’administration depuis 2016.

Relay Tangie, trésorière

Relay dirige la fonction des finances de l’Association nationale des sociétés autochtones de financement (ANSAF). ANSAF est une organisation nationale dirigée par ses membres pour un réseau d’institutions financières autochtones. ANSAF soutient le réseau qui offre du financement aux entreprises des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Relay a plus d’une décennie d’expérience de travail dans des sociétés de taille moyenne et cotées en Angleterre et au Canada.

Relay est titulaire d’un baccalauréat en comptabilité, est comptable générale accréditée de l’Ontario (CPA, CGA) et est membre de l’Association des comptables agréés(ACCA) du Royaume-Uni.

Relay est une ardente défenseure du développement économique et aime encadrer les nouveaux migrants afin qu’ils deviennent des membres bien intégrés et fonctionnels de leur communauté. Relay s’est jointe au conseil d’administration du PCC en mars 2021.

Kory Smith, membre-conseiller

Kory est avocat chez Westaway Law Group, où il pratique dans les domaines du droit autochtone, du droit constitutionnel et des droits de la personne. Il est titulaire d’un diplôme en droit de l’Université d’Ottawa et d’un Baccalauréat en arts de l’Université de Carleton.

Kory en est à la dernière année de son doctorat en sociologie à l’Université de Carleton. Sa recherche, financée par le CRSH, porte sur la façon dont les facultés de droit canadiennes s’engagent dans la réconciliation. En tant qu’étudiant au doctorat, Kory a travaillé comme assistant d’enseignement, assistant de recherche et instructeur contractuel.

Il s’est joint au conseil d’administration en 2019.

MEMBRES

Denise Anne Boissoneau

Denise Anne a étudié le système juridique occidental, les lois canadiennes ainsi que les traditions autochtones. Le respect minaadendamowin dans la gouvernance autochtone reflète le besoin de justice réparatrice dans le système de justice criminel canadien. Défenseure de la réconciliation au Programme de Contestation des Contraventions, elle oeuvre pour les enjeux des populations autochtones au sein des milieux urbains. Elle transmet son approche sur la justice réparatrice à travers l’éducation et la sensibilisation de sa communauté et du public sur la pleine conscience culturelle et les solutions ancrées dans l’effort collectif. Denise Anne est riche d’expériences vécues acquise lorsque qu’elle oeuvrait au sein d’initiatives locales de justice sociale créant des changements positifs et sécuritaires auprès de population diversifiée. Elle est citoyenne de la nation Anishinaabe, de l’héritage Ojibwe, Garden River First Nation, Sault Ste. Marie, Ontario, Canada.

Tyler Botton

Tyler est un avocat basé à Ottawa qui défend les individus et organisations accusés d’infractions criminelles et pénales. Il a obtenu son diplôme en droit de l’Université du Nouveau-Brunswick et a été assermenté au Barreau de l’Ontario en 2009. Tyler est bénévole auprès du Programme de Contestation des Contraventions depuis 2015. Parallèlement à sa pratique privée, il a également siégé sur les comités exécutifs du Defence Counsel Association of Ottawa et du Criminal Lawyers’ Association. Il contribue régulièrement aux programmes de mentorat d’étudiants en droit et a enseigné divers cours en droit criminel et en plaidoirie de procès criminel à l’Université Carleton et à l’Université d’Ottawa.

Erin Fitzpatrick

Erin est intéressée par la justice sociale et l’accès à la justice. Elle est graduée du programme double en droit et en travail social (LL.B. et M.Trav.Soc.) de l’Université McGill ainsi que d’une maîtrise en droit de l’Université d’Ottawa. Erin a oeuvré dans sa communauté en tant qu’avocate, travailleuse sociale et bénévole. Elle démontre un acharnement et un dévouement constants à l’endroit de ses client⸱es et ceux et celles en quête d’équité. Sa pratique du droit s’opère dans le droit de la santé, des testaments et des successions.

Erin est une conférencière régulière à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, particulièrement sur les enjeux du droit de la santé et de l’accès à la justice. Erin est impliquée auprès du PCC depuis 2015.

Pierre-Luc Frechette

Pierre-Luc travaille comme juriste au sein d’une entreprise montréalaise oeuvrant dans l’accès à la justice. Il est détenteur d’un diplôme en droit civil et d’un diplôme en common law de l’Université d’Ottawa. Il est membre du Barreau de l’Ontario depuis 2017.

Pierre-Luc s’est joint au PCC en 2018 comme avocat bénévole alors qu’il pratiquait le droit criminel. Dans sa pratique, il a représenté des personnes accusées d’infractions pénales, criminelles et déontologiques devant divers instances, expérience qui aujourd’hui alimente ses réflexions sur les fondements théoriques de la responsabilité criminelle et de notre système de justice criminelle.

Elizabeth Warren

Elizabeth est avocate au cabinet Carroll & Wallace Barristers, à Ottawa. Elizabeth travaille chez Carroll & Wallace depuis 2008: d’abord en tant qu’étudiante en droit, puis en tant qu’avocate suivant son assermentation au Barreau de l’Ontario en 2014. Elizabeth pratique exclusivement la défense criminelle et a comparu à tous les niveaux d’instances en Ontario. Dans sa pratique de droit criminel, Elizabeth a travaillé sur des centaines de dossiers à la cour, incluant des enquêtes publiques et des accusations criminelles, pénales ou disciplinaires.

Elizabeth est diplômée du programme de common law de l’Université d’Ottawa, ainsi que du programme de criminologie de l’Université Carleton, où elle a graduée avec une mineure en droit et avec la mention High Honours.

Elizabeth est membre du Defence Counsel Association of Ottawa, du Criminal Lawyers’ Association et de l’Association du Barreau du Comté de Carleton. Elizabeth est également licenciée pour pratiquer le droit au Nunavut.

FONDATRICE ET DIRECTRICE DE L’ÉDUCATION

Suzanne Bouclin

La professeure Bouclin enseigne dans les domaines de la justice sociale et de la résolution des conflits. Elle est titulaire d’un doctorat de l’Université McGill (Montréal), de deux maîtrises interdisciplinaires et est membre du Barreau du Haut-Canada depuis 2002. Suzanne Bouclin est respectée pour son travail sur des sujets de justice sociale pour les personnes marginalisées. En 2016, elle a été nommée au Tribunal des droits de l’homme de l’Ontario. En 2014, elle a relancé le programme de contestation des contraventions sous la forme d’un partenariat entre le communautaire et le campus universitaire, avec une clinique mobile gratuite offrant des services juridiques aux personnes en situation d’itinérance d’Ottawa.  Elle est également membre de l’Observatoire sur le profilage, un centre bilingue, bi-juridique et interdisciplinaire pour les chercheurs qui documentent et observent les pratiques de profilage à travers le Canada dans le but de contribuer au débat public et aux politiques sur le profilage racial, social et politique.

Ses recherches se situent au carrefour du droit de la pauvreté, des études cinématographiques et médiatiques et des théories féministes.  Suzanne Bouclin est la première juriste à recevoir le Prix de la jeune chercheure du ministère de la Recherche et de l’Innovation de l’Ontario (2015-2020) ; elle a également été nommée Jeune chercheur de l’année de l’Université d’Ottawa (2015-2016) et a été élue à la Global Young Academy (2016-2021).

Ses projets actuels comprennent notamment : examiner si les nouvelles technologies de communication peuvent aider les personnes en situation d’itinérance à accéder au droit et à la justice ; une collaboration avec les professeurs Jena McGill, Amy Salyzyn et Teresa Scassa concernant les questions de vie privée liées à l’utilisation des applications mobiles et en ligne ; et une exploration approfondie des représentations cinématographiques des femmes criminalisées.  Le professeur Bouclin est également membre du Centre pour le droit, la technologie et la société de l’Université d’Ottawa.

Son parcours professionnel, de la pratique au milieu universitaire, comprend un stage dans un cabinet spécialisé dans le contentieux constitutionnel à Toronto ainsi que des emplois au sein d’organisations nationales à but non lucratif dans les fonctions suivantes : Directrice du Programme des droits linguistiques pour le Programme de contestation judiciaire du Canada ; Directrice générale des Associations nationales intéressées à la justice criminelle (ANIJC); et chercheure/analyste auprès de l’Association nationale Femmes et Droit (ANFD). Son travail bénévole et son activisme communautaire ont été reconnus par ses pairs en 2014 avec le Prix du service communautaire de la Faculté de droit. Elle a été membre du comité juridique du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes (FAEJ), ainsi que membre du conseil d’administration de l’Association canadienne droit et société (ACDS) et du Independent Film Collective d’Ottawa.  Elle est également membre du conseil d’administration de l’Institut canadien du film et siège au comité de rédaction du Canadian Journal of Poverty Law.

AVOCAT.E.S ET PARAJURISTES BÉNÉVOLES

Jon Doody

Jon a été assermenté au Barreau de l’Ontario en 2014, et pratique exclusivement depuis le droit criminel au cabinet Bayne Sellar Ertel Carter. Jon détient un Honors Degree en Histoire et Films de l’Université Queens, ainsi qu’un Juris Doctor de Windsor Law. Jon a comparu devant la Cour de justice de l’Ontario, la Cour Supérieure de justice (incluant procès avec et sans jury) et devant la Cour d’Appel de l’Ontario. Jon représente également des individus pour des infractions provinciales, telles celles au Code de la Route, aux règlements municipaux et à la projection en appel de ces dossiers.

Michelle O’Doherty

Information à venir.

Maya Shukairy

Maya Shukairy est avocate en défense criminelle et pratique au centre-ville d’Ottawa, Ontario.

Bien qu’elle ait débuté sa pratique au bureau de la Couronne, elle a décidé de devenir avocate en défense criminelle en raison de son désir d’aider les gens faisant face à des accusations criminelles, de par sa passion pour les droits humains et son intolérance face à l’injustice.

Maya est profondément passionnée du droit criminel et sert tous ses clients avec passion et dévouement. Elle fait tout en son possible pour défendre les droits de ses clients. Elle est aussi trilingue et offre ses services en anglais, français et arabe. Elle représente les personnes bénéficiant de l’aide juridique.

Maya s’est joint au Programme de Contestation de Contravention de par sa passion pour aider les gens, et sert avec le même enthousiasme et dévouement les individus qui participent au PCC. Pour plus d’informations sur Maya Shukairy et son cabinet SHUKAIRY LAW, visitez le site internet www.shukairylaw.ca.

Marc Lavigne

Information à venir.